La rentrée à 2 ans et demi, pas toujours facile...

Ce n'est un secret pour personne, le premier septembre était jour de rentrée !
Ce merveilleux jour ou tous les enfants sont sur leur 31,
chemise repassée, chignons tressés made in pinterest,

et ou tous les parents sont à l'heure et chantent "libérés délivrés"
en sautillant joyeusement tout en quittant l'école après deux mois de galère.

C'est aussi parfois le jour des pleurs (ça c'est moins fun),

pleurs pour papa, maman ET l'enfant.

Comme je vous le disais dans cet article :
Oui j'ai peur de laisser mes enfants à l'école.
c'était une de mes hantises,

Et comme Twixette est une enfant adorable,
reconnaissante que j'ai souffert 20 heures sur la table d'accouchement pour la pondre,
Pris 3 ans pour l'élever et jouer à la pâte a modeler avec elle,
Lu 8652 fois ce p** de "petit ours brun s'habille tout seul"
sacrifié ma jeunesse et mon corps pour elle,
elle a tout naturellement relever la tête et...
hurlé à la mort !

Je suis pourtant restée un moment avec elle dans cette classe qu'elle connaissait déjà,
pour y avoir déposé et récupéré son frère chaque jour l'an dernier,
mais rien n'y a fait, elle a hurlé et a accroché ses petits bras autour de mon cou

"maman je veux pas aller à l'école, je veux rester avec toi"

mon coeur s'est brisé en mille morceaux à cet instant précis

Mais comme l'envie d'avoir 2h de liberté post vacances scolaires était trop forte,
j'ai pris mon courage a deux mains et ai laissé la maitresse prendre ma Twixette en larmes dans ses bras, avant de lui susurrer quelques mots à l'oreille, l'embrasser et partir
(Twixette hein, pas la maitresse ! il faut suivre un peu !!)

Bon, comme pour tous les parents du monde, le premier jour eu l'air de faire 32h.
et comme tous les parents du monde j'ai lancé un "ça s'est bien passé ?"
a la maitresse en récupérant ma mini-moi.

Verdict de la première matinée ?
1h de pleurs sur 2h d’école.

Le second jour, j'ai laissé ma fille avec une boule au ventre encore plus grande,
Elle a pleuré, évidemment...

mais vendredi après-midi, au rayon promotions de chez Leclerc,
Papa Twix a croisé la maitresse,
qui lui a dit que les pleurs n'avaient cette fois duré que 5 minutes a peine
et que Twixette avait passer le reste de la mâtiné à rire et jouer.

j'ai donc passé un week-end plus serein.

Lundi, première journée seule pour déposer les Twix à l’école,
Je ne faisais pas ma maligne,
Mais à mon grand entonnement,
mon bébé est allé poser son cartable, m'a fait un bisou, s'est dirigé vers sa classe
et s'y est engouffré sans se retourner.

Depuis, toutes les matinées ont été semblables,
plus aucune larme, plus d’appréhension
(pour elle, comme pour moi)

Bouse où est passé mon bébé ?
Mais quel soulagement de la laisser partir sereine !

Et d'être moi-même enfin sereine en les laissant à l'école...

- A R T I C L E S _ R E C E N T S